Les grands maîtres de l’aïkido

NOBUYOSHI TAMURA

Nobuyoshi TAMURA est né le 2 mars 1933 à Osaka.

Il débute la pratique du Judo et surtout du Kendo au collège, sous la direction d’un ami de son père, lui-même enseignant de cet art. Particulièrement attiré par le Zen durant sa jeunesse, il devient adepte de la macrobiotique fondé par Georges OHSAWA. Après le décès de son père, Nobuyoshi souhaite devenir totalement indépendant. Il découvre l’aïkido en 1952 et reçoit l’aide de nombreuses personnes, parmi lesquelles Seigo YAMAGUCHI. Ce dernier doit retourner dans sa ville natale pour se marier et lui propose d’habiter sa maison jusqu’à son retour, prévu un mois plus tard. De retour avec son épouse, Maître YAMAGUCHI lui suggère de devenir uchi-deshi afin d’avoir un toit et le couvert.

Le jeune TAMURA écoute son conseil et intègre l’Aïkikaï Hombu Dojo, le 5 août 1952 en tant qu’élève interne. Il suit principalement l’enseignement du Doshu Kisshomaru UESHIBA et de Kisaburo OSAWA, et devient rapidement l’un des disciples les plus proches du fondateur Morihei UESHIBA. Durant plusieurs années, il accompagne O Senseï dans la majorité de ses déplacements et est son partenaire privilégié pour les démonstrations publiques.

Il est nommé shodan le 13 mars 1955. Devenu instructeur au Hombu Dojo, il enseigne également au US Navy Spécial Service Center de Yokohama ainsi que dans d’autres dojos de Tokyo.

Le 25 octobre 1959, il est promu 5ème dan. En 1961, il partage avec Koichi TOHEI, l’honneur d’accompagner le fondateur à Hawaï lors de son premier voyage hors du Japon. En 1963, il apparaît dans le livre publié par le Doshu, Kisshomaru UESHIBA, intitulé « Aïkido ». Il y sert d’Uke pour plusieurs photographies en compagnie de Kazuo CHIBA.

En 1964, Nobuyoshi fait la rencontre d’une nouvelle pratiquante, Rumiko au Hombu dojo, et l’épouse peu de temps après. Ayant prévu de découvrir l’Europe durant son voyage de noces, il est missionné par l’Aïkikaï pour étudier le fonctionnement de l’Aïkido en France au travers des structures associatives. A son arrivée à Marseille, il est accueilli par Maître NORO et Maître NAKAZONO. Ce dernier l’invite à Paris et le laisse enseigner dans son dojo. Après onze années passées à l’Aïkikaï de Tokyo, Maître TAMURA décide de s’installer définitivement en France. Il adhère à l’ACFA créée par NORO, puis il rejoint les groupes adhérents à la Fédération Française de Judo et Disciplines Associées (FFJDA) en 1971.

Par l’intermédiaire de NAKAZONO Senseï et du cercle de macrobiotique, TAMURA Senseï fait la connaissance du Maître Zen Taisen DESHIMARU et devient son ami.

Shihan 7ème dan et Délégué officiel de l’Aïkikaï So Hombu, le style de Maître TAMURA devient de plus en plus représentatif. Ce dernier participe à la fondation de l’Union Nationale d’Aïkido (UNA). Puis en 1973, il établit le programme des épreuves techniques et pédagogiques pour l’obtention du Brevet d’Etat de professeur d’Aïkido. Collaborant avec Hiroo MOCHIZUKI et André NOCQUET, il créée en 1975, une “Méthode Nationale d’Aïkido” adaptée aux attitudes et à la mentalité française.

En 1982, Maître TAMURA se prononce pour la séparation de la F.F.J.D.A. et la création de Fédération Française Libre d’Aïkido (F.F.L.A.). Puis en 1985 la F.F.L.A. devient la Fédération Française d’Aïkido et de Budo (F.F.A.B.). Logiquement il est nommé Directeur Technique National. Animant de nombreux stages à travers l’Europe, il établit des liens en Allemagne, en Italie, au Portugal, au Royaume Uni, en Belgique, en Suisse, en Suède, en Russie, etc…

En 1989, il reçoit la visite du Doshu Kisshomaru UESHIBA venu le féliciter à l’occasion du 25ème anniversaire de son arrivée en Europe.

En septembre 1995 TAMURA Shihan inaugure son dojo personnel à Bras, dans le var. L’inauguration officielle (dojo biraki) du « Shumeikan dojo » à lieu en présence de son ami Masando SASAKI, prêtre Yamagake San’in Shinto et Shihan 8ème Dan de l’Aïkikaï de Tokyo. En 1999, il reçoit la médaille de chevalier de l’ordre national du Mérite.

Si Maître TAMURA enseigne dans le monde entier, il dirige en France, un stage tous les mois de la saison en alternant les régions. Depuis la fin des années 90 à 2008, un stage annuel international a lieu à Paris au mois de mai, réunissant environ huit cent pratiquants venus de toute l’Europe ! Durant l’été TAMURA SHIHAN donne, de 1978 à 2009, trois stages internationaux d’une semaine qui réunissent plusieurs centaines de pratiquants à Lesneven (en juillet), Saint Mandrier (fin juillet-début août) et à La Colle sur Loup (en août). En mars 2010, il anime son dernier stage national à Dijon.

Nobuyoshi TAMURA nous quitte le 9 juillet 2010, à l’âge de 77 ans.

TAMURA SHIHAN a consacré sa vie depuis 1964, à construire l’Aïkido européen. Appelé « Senseï » par respect par ses élèves, il fut l’un des enseignants d’Aïkido les plus influents et populaires en Europe. Connu pour son efficacité et sa virtuosité technique, TAMURA Senseï est aussi l’auteur de trois ouvrages. Les deux premiers « Méthode nationale d’Aïkido » et « Aïkido » sont des ouvrages techniques, aujourd’hui épuisés. Le troisième « Etiquette et Transmission » est un ouvrage sur l’esprit et le cœur de l’Aïkido.

8ème dan d’aïkido, attribué par Kisshomaru UESHIBA en 1975, il siégea au Conseil supérieur de la Fédération Internationale d’Aïkido (FIA) et au North Shihankai.

Seiichi Sugano Shihan

Né au Japon à Hokkaido, le 17 Décembre 1939.

Seiichi SUGANO est né le 17 décembre 1939 à Otaru, un port japonais situé sur l’île d’Hokkaido. Durant sa jeunesse, Seiichi étudie le Judo. Afin de parfaire son entraînement, il déménage à Tokyo et intègre le Kodokan Dojo de Maître Jigoro KANO. C’est à la lecture d’un magazine qu’il découvre l’Aïkido en 1957. Attiré par le côté presque religieux du fondateur, il s’inscrit aussitôt à l’Aïkikaï Hombu Dojo. Il a tout juste 18 ans.

Après un an de pratique intensive, il est autorisé à devenir uchi deshi (élève interne). Seiichi décide alors de se consacrer uniquement à l’Aïkido et arrête le Judo après six années de pratique. Il découvre les conditions de vie difficiles du dojo. Seiichi effectue ses tâches quotidiennes et s’entraîne cinq fois par jour aux côtés de ses sempais Nobuyoshi TAMURA, Yasuo KOBAYASHI et Yoshimitsu YAMADA. Avec le temps, le groupe d’étudiants grandit : Kazuo CHIBA, Yutaka KURITA, Mitsunari KANAI et Mitsugi SAOTOME le rejoignent, formant ainsi un groupe d’amis.

S’il étudie parfois sous la direction du Fondateur Morihei UESHIBA, le jeune SUGANO suit régulièrement les enseignements de Koichi TOHEI, du Doshu Kisshomaru UESHIBA, de Shigenobu OKUMURA, de Sadateru ARIKAWA, d’Hiroshi TADA, de Seigo YAMAGUCHI ou encore de Morihiro SAITO. Seiichi accompagne régulièrement le Doshu et TOHEI Senseï dans les autres écoles d’Aïkido de Tokyo ou encore dans les universités (otomo).

Au début des années 60, il accompagne son ami Yoshimitsu YAMADA dans les bases militaires américaines pour enseigner l’Aïkido aux soldats. Les deux jeunes instructeurs sont très proches et Yoshimitsu l’invite même à passer du temps dans la maison familiale.

Devenu instructeur à temps plein, SUGANO Senseï enseigne au siège principal des Forces Japonaises d’autodéfense, dans les bases militaires américaines ainsi que dans les universités.

Il fait la rencontre d’une pratiquante australienne au Hombu et l’épouse en 1964. Un an plus tard, il est logiquement envoyé par le Fondateur à Sydney avec le titre de délégué officiel de l’Aïkikaï So Hombu pour l’Australie. Attirant les pratiquants de Yoga et de Karaté à ses débuts, Maître SUGANO fonde l’Aïkikaï d’Australie dont il devient le Président et le Directeur Technique. Aidé par son épouse et sa belle-famille, il s’intègre parfaitement en Australie et y développe l’Aïkido pendant quatorze années.

A la demande de TAMURA Senseï, Maître SUGANO s’installe en Belgique en 1979. Représentant officiel de l’Aïkikaï So Hombu pour la Belgique, il est le Directeur Technique de l’Association Francophone d’Aïkido (A.F.A), pendant huit années. En 1988, YAMADA Senseï invite son ami Seiichi SUGANO à le rejoindre aux Etats-Unis. Ce dernier accepte et l’Aïkikaï de New-York devient le seul dojo, hors du Japon, à recevoir l’enseignement de deux Shihans. La réputation de ce dojo devient alors internationale et en fait un centre majeur de l’Aïkido hors du Japon. Nommé 8ème dan en 1996, SUGANO Shihan est membre du Conseil Supérieur de la Fédération Internationale d’Aikido (FIA) et du North American Shihankai.

En 2003, il est amputé de sa jambe gauche au-dessous du genou suite à une infection bactérienne. Malgré son amputation, SUGANO Shihan ne change pas son mode de vie et continue à enseigner l’Aïkido à travers le monde pendant plusieurs années.

SUGANO Shihan a consacré sa vie à développer l’Aïkido sur quatre continents. Uchi deshi du fondateur Morihei UESHIBA, pionnier du pacifique sud dans les années 60 ; il a développé l’Aïkido en Europe puis en Amérique avec ses amis TAMURA et YAMADA pendant plus de trente ans. Véritable globe-trotter parlant couramment l’anglais, il a disséminé l’Aïkido de style Aïkikaï en Australie, en Nouvelle Zélande, en Malaisie, en Belgique, aux Pays-Bas, au Luxembourg, en France et aux USA. Homme atypique et profondément spirituel, il était reconnu dans plusieurs disciplines ; il a étudié le bouddhisme zen, la méditation, le yoga, l’acupuncture mais également le tir sportif ou encore l’escrime.

SUGANO Senseï a été le professeur de nombreux haut-gradés actuels, parmi lesquels Tony SMIBERT (Shihan 7ème dan), Robert BOTTERILL (Shihan 7ème dan), Hanan JANIV (Shihan 7ème dan), Dany LECLERRE (Shihan 7ème dan), Louis VAN THIEGHEM (Shihan 6ème dan).

Peu de temps après son ami Nobuyoshi TAMURA, Seiichi SUGANO s’éteint le 30 Août 2010, à l’âge de 71 ans.

Louis Van Thieghem Shihan

Louis Van Thieghem est né le 13 aout 1951 à bruxelles.

Il débute l’Aïkido en 1975 et obtient son Shodan devant Maitre Tamura en 1979. C’est devant Sugano Shihan qu’il presenta ses 5 autres Dan.

Il fut nommé Shihan par le Hombu Dojo avec recommandation de Maitre Sugano.

Louis Van Thieghem Shihan est membre de la commission fédérale des grades autant au sud qu’au nord du pays.

Il est maitre de stage reconnu par l’ADEPS.

Il a obtenu l’autorisation du Hombu Dojo de tenir des examens aïkikai.

Maitre Van Thieghem est le directeur technique de nombreux dojos en Belgique et surtout de l’AMA TSU CHI.

Sur recommandation de Sugano Senseï, il est également directeur technique pour la Crimée, le Cameroun ainsi que de la « yamato aikikai aikido » fondation en Australie.

En plus d’être un élève fidèle à Sugano Shihan, il fut l’élève de Dedobbeleer Senseï dont il honore la mémoire chaque année par un stage commémoratif.

Il continue de dispenser fidèlement l’enseignement de ses maîtres tout au long de l’année par des stages et il est l’animateur du séminaire d’été à Maredsous, très cher à Maitre Sugano.